Actualités


jeudi 14 mars 2013

Le conseil de famille marie l’orpheline



Mai 1839. Michel Chalamet, 27 ans, cordonnier, vient de perdre sa mère, Marie Taringaud, décédée le 7 mai dernier. Seul (son père est mort alors qu’il n’avait pas six ans), Michel songe à se marier. Depuis quelques temps déjà, il tourne autour de l’Antoinette Bourcheix, de dix ans sa cadette. Cela fait près d’un an qu’elle est orpheline depuis la mort de son père, Michel (sa mère, Françoise Taillandier est décédée le 4 février 1830). Tous deux se plaisent et voudraient bien passer devant Monsieur le Maire. Seulement voilà, Antoinette est mineure et sans tuteur. Pour palier cette carence, Antoinette devra réunir un conseil de famille…

Conseil de famille Antoinette Bourcheix - 7 juin 1839 - Page 1
(Archives communales d'Aubière)

Antoinette Bourcheix est née le 15 octobre 1821 à Aubière. Elle est la fille de feu Michel (décédé le 20 juin 1838) et de défunte Françoise Taillandier, morte en 1830. Elle voudrait épouser Michel Chalamet, né le 5 mars 1812 à Aubière, fils de Bertrand (décédé le 10 décembre 1817) et de Marie Taringaud (décédée le 7 mai 1839).
Pour cela, le 7 juin 1839, elle est contrainte de convoquer devant le juge de paix un conseil de famille pour le consulter sur l’opportunité de son mariage, avoir son consentement s’il y a lieu, et en même temps, faire régler par lui les conventions civiles quant aux biens dans le cas où il approuverait cette union.

Les membres du conseil de famille :
- Antoine Bourcheix, boulanger, 46 ans (né le 28 décembre 1793), cousin germain ;
- Antoine Bourcheix, ancien militaire, Chevalier de la Légion d’Honneur depuis 1813, invalide, 51 ans (né le 6 décembre 1788), cousin germain, marié à Marie Pezant depuis le 8 juillet 1815 ;
- Etienne Bourcheix, ouvrier menuisier, 23 ans (né le 16 mai 1816), cousin issu de germain, fils du précédent.
Tous d’Aubière, ils composent la branche paternelle.

- Michel Bayle, cultivateur, 71 ans (né le 20 février 1768), oncle maternel, marié à Antoinette Taillandier, sœur de la mère d’Antoinette, depuis le 17 janvier 1792 ;
- Antoine Chabauzy, cultivateur, 50 ans, cousin par alliance au 4ème degré, marié depuis le 1er août 1810 à Françoise Taillandier, sœur aînée de la mère d’Antoinette ;
- François Villevaud, garde-champêtre, 40 ans, cousin au 4ème degré, fils de François et d’Antoinette Fournial.
Tous d’Aubière, ils composent la branche maternelle.

Délibération :
Le conseil de famille reconnaît à l’unanimité que « le mariage projeté par la demoiselle Antoinette Bourcheix lui est avantageux » et consent à ce mariage.

Le conseil délibère ensuite sur les clauses et conditions civiles quant aux biens du mariage ; il arrête à l’unanimité ce qui suit.
« - les futurs époux adopteront le régime dotal sous la réserve seulement que se fera la future de quelques immeubles qui demeureront paraphernaux (1) jusqu’à concurrence d’une valeur de cent cinquante francs ;
- la future se constituera un trousseau et quelques objets mobiliers estimés cent francs. De plus, tous les biens et droits qui lui sont échus par les décès de ses père et mère ;
- Enfin, les futurs époux se feront don mutuel et réciproque en faveur du survivant de l’usufruit pendant sa vie de tous les biens dont le premier mourant se trouvera saisi sauf réduction de droit en cas d’existence d’enfants, sans qu’ils soit nécessaire de fournir caution. »

Antoine Bourcheix, ancien militaire, est nommé à l’unanimité par le conseil de famille pour être son mandataire, afin d’assister et d’autoriser, en son nom, la future épouse dans tous les actes qui seront dressés et faits à l’occasion de son mariage.

Finalement, le mariage fut célébré en mairie d’Aubière, le 21 juin 1839. Trois enfants sont issus de cette union dont deux auront une descendance.

Note :
(1) - Paraphernaux : se dit de l’apport de l’épouse non compris dans la dot, dans le régime dotal.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire